Nouvelle France


Réflexions sur un reportage de la télévision française et
sur ses éventuels effets auprès d'un public non averti

           Le foyer de la rue Nouvelle France à Montreuil (93) a été détruit le 4 juillet 1996.
Ses 336 résidents ont dormi par terre dehors, ou en occupant des lieux dont ils étaient rapidement expulsés,
pendant 4 mois avant de squatter un local privé (rue du Centenaire) où ils se trouvent encore aujourd’hui.
Pourquoi ces hommes, ces Maliens, Sénégalais, Mauritaniens ont-ils refusé les relogements en sites hôteliers
qui leur étaient proposés par la municipalité de Montreuil ?
L’enjeu semble dépasser la simple question du logement des travailleurs pour devenir
celle du droit de vivre sa vie en France, du droit de négocier les termes de son « intégration »,
du droit de refuser la dispersion, l’assimilation, la dissolution de la solidarité collective
qui fait la force de cette communauté.
Foyer = logement solidaire, foyer = logement ghetto, voilà le nœud du problème.
Pendant la même période, Jean-Louis Debré préparait son durcissement des lois Pasqua
et des rapporteurs parlementaires planchaient sur l’existence des foyers d’immigrés africains
pour dénoncer des « zones d’extraterritorialité », des « centres de trafics en tous genres »
et menacer leur destruction rapide.

Le film raconte le conflit des résidents contre une des faces du racisme en France.
Il s’appuie sur l’analyse détaillée d’un reportage de la télévision française pour questionner la manière dont on peut en faire des images.

Générique :

Réalisation et montage : Michael Hoare
Images supplémentaires : Jamshid Golmakani, Jean-Pascal Racmanoff, Bernard Verstraeten
Reportage FR3 IdF – Anne Guillé et Norbert Cohen, diffusé le 3 novembre 1995 ;
Images d’Afrique tiré d’Ici et là-bas, 1988, JBA Productions.
Production : Avenir Vivable

Dates de tournage et de montage : décembre 1995 à janvier 1997.

Durée : 51 minutes
Disponible DVD
Langue : Français
Prix €10, plus 2.50€ port